Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Dictature & justice arrow Argentine: le secrétariat aux Droits de l'Homme "cambriolé"
Argentine: le secrétariat aux Droits de l'Homme "cambriolé" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
02-01-2010
La titulaire du Secrétariat aux Droits de l'Homme de la province de Buenos Aires et sept autres personnes ont été attachés par deux délinquants qui ont emporté du matériel relatif aux crimes de la dictature et à des délits commis par des membres de la police de la province de Buenos Aires. Le gouverneur Scioli a dénoncé une "attitude mafieuse et d'intimidation". Un ex-policier a été arrêté.
Deux inconnus sont entrés dans le siège du Secrétariat, ont attaché sa titulaire, Sara Derotier de Cobacho, et sept autres personnes qui se trouvaient dans le bureau et ont volé des documents en lien avec l'investigation que réalise le Secrétariat sur des délits qui implique la Police provinciale, en plus de matériel relatif aux crimes de lèse humanité commis durant la dictature. Les voleurs ont emporté l'ordinateur personnel de la fonctionnaire, les téléphones cellulaires et aussi environ huit mille pesos, bien qu'au gouvernement on est convaincus que le mobile du vol n'a pas été l'argent. Le gouverneur Daniel Scioli a écarté la possibilité d'un délit commun et a qualifié ce qui s'est passé d' "attitude mafieuse et d'intimidation". Il semble se référer ainsi à la force avec laquelle il est en crise : il y a quinze jours, le ministre de la Sûreté de la province de Buenos Aires, Carlos  Stornelli, avait accusé la police d'inciter à des vols et des meurtres pour "déstabiliser" le gouvernement provincial. Un ex-agent de cette police a été arrêté et accusé d'avoir participé à l'assaut.
 
(...) Les malfrats ont emporté des dénonciations contre la police qu'avait reçu le bureau, plusieurs d'entre elles formulées par des effectifs en activité, et des papiers avec des données des investigations en cours. Ils ont aussi volé des expédients d'ex-agents pénitentiaires et d'autres répresseurs accusés de crimes commises durant la dictature et qui sont en passe d'entrer en procès. (...)
 
 
Traduit par http://amerikenlutte.free.fr
 
< Précédent   Suivant >

Soutien !

Si vous voulez collaborer au site en proposant des traductions ou soutenir financèrement ce projet 100 % indépendant, merci de nous contacter !