Menu Content/Inhalt
Accueil
Mexique: Nouvelle menace de répression contre le NODHO et les Maîtres d’écoles à Puebla (VIDEOS) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
25-03-2010
Le 19 mars 2010 la Commission Juridique du Consejo Democrático Magisterial Poblano (CDMP) et le Nodo de Derechos Humanos (NODHO), nous avons été informés que la Procure Générale de Justice de Puebla (PGJ) en charge de Rodolfo Igor Archundia Sierra, par l’intermédiaire du Ministère Public (MP) Javier Carrión Jiménez, a déposé devant la deuxième juge du tribunal pénal de Puebla, Rosa Celia Pérez González, une demande d’enquête préliminaire pour le supposé délit de « dégât à la propriété privée » contre deux Défenseurs des Droit de l’Homme et 15 Maîtres d’écoles, les mêmes qui ont été détenus le 10 juin 2009 durant la répression contre une manifestation du Magistère.
 
 

Les Faits :

Le 19 mars on nous informe que depuis le 5 mars la PGJ, dont Rodolfo Igor Archundia Sierra est à la tête, par l’intermédiaire du MP Javier Carrión Jiménez,a déposé devant la deuxième juge Rosa Celia Pérez la Demande d’Enquête Préliminaire 400/2009/-DMS-3º/DMS-II pour le supposé délit de « dégat à la propièté privée » contre le Syndicat National des Travailleurs de l’Éducation (SNTE) Section 23 et 51 et demande la détention de Tamara San Miguel Suárez, Itzel Sánchez Martínez, toutes deux membres du Nodo de Derechos Humanos ; de Mariano Rolón Castelán, Evaristo Matero Hernández, Lourdes Valderrábano Teresa, María de Jesús Herrera López, Marcelino Becerra Sollo, Justino Jacinto Rosas, Floriberto Vergara Cañongo , Rosa Isela Hernández Viderique, Mario Rubén Caamaño Lara, Gregorio Martínez Hernández, Marcelino Vázquez Ildefonso, Verónica Ramírez Jarquin, Lorena Ramírez Jarquin, Manuel Morales Espíndola, Élfego Márquez Luna, tous membres du Consejo Democrático Magisterial Poblano. Les 17 accusés sont les mêmes qui ont été frappés et détenus arbitrairement le 10 juin 2009 par des Policiers Ministériels, des policiers de l’Etat, des policiers métropolitains et des policiers municipaux de Puebla, quand le Gouvernement de l’Etat de Puebla en charge de Mario Marín Torres a réprimé une manifestation des maîtres d’Écoles contre l’Alliance pour la Qualité de l’Éducation (ACE). Les 17 détenus le 10 juin sont restés en liberté et ont déposé plus tard plainte auprès de la Commision des Droits de l’Homme de Puebla et auprès de la PGJ (No. 386/2009). Celle-ci a été enregistré le 17 Février par la Procureur de Puebla.

Video de la représsion du 10 juin 2010

 

Actions sollicitées :

* Appeler par téléphone à la Deuxième Juge Pénal de Puebla, au Procureur de Justice de Puebla et au Président du Tribunal Supérieur de Justice de Puebla en exigeant qu’ils abandonnent ces actions répressives contres les Défenseurs du Nodo de Derechos Humanos et contre les Maîtres d’Ecoles du Consejo Democrático Magisterial Poblano.

Deuxième Juge Pénal :
Rosa Celia Pérez González
Juzgado 2º de lo Penal en Puebla
Tel/Fax : +52 (222) 2466082

Procureur de Justice de Puebla
Rodolfo Igor Archundia Sierra
Procuraduría General de Justicia
Tel/Fax : +52 (222) 2370418 ext. 7802

Président du Tribunal Supérieur de Justice (Puebla)
León Dumit Espinal
Tribunal Superior de Justicia
Tel/Fax : +52 (222) 2296638

* Écrire au Procureur de Justice de Puebla et au Président du Tribunal Supérieur de Juscitce de Puebla et au Gouverneur de l’Etat de Puebla en exigeant qu’ils abandonnent ces actions répressives contres les Défenseurs du Nodo de Derechos Humanos et contre les Maîtres d’Ecoles du Consejo Democrático Magisterial Poblano.

Procureur de Justice de Puebla
Rodolfo Igor Archundia Sierra
Procuraduría General de Justicia
Tel/Fax : +52 (222) 2370418 ext. 7802
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Président du Tribunal Supérieur de Justice (Puebla)
León Dumit Espinal
Tribunal Superior de Justicia
Tel/Fax : +52 (222) 2296638
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Gouverneur de l’Etat de Puebla
Mario Marín Torres
Gobierno del Estado de Puebla
Tel/Fax : +52 (222) 7771000
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Merci d’envoyer une copie de vos appels a Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir et a la représentation diplomatique du Mexique dans vos pays.

Antécédents de la Répression à Puebla, Mexique

15-06-2009

La seule réponse du gouvernement au mouvement, c’est la répression armée, des incarcérations arbitraires, de nombreux enseignants mais aussi parents d’élèves et étudiants ont été blessées lors de manifestations pacifiques qui ont eu lieu dans plusieurs régions du Mexique : Morelos, Quintana Roo, Guerrero, Veracruz, Puebla, Hidalgo, Coahuila et Basse Californie.

En mai 2008, le gouvernement du président mexicain Felipe Calderón lançait un grand plan de réforme du système éducatif mexicain. : l’Alliance pour la qualité de l’éducation (ACE).

L’ACE vise notamment la mise en place de tests standardisés pour contrôler le personnel enseignant, la sélection sur des bases politiques en vue de leur accès à l’emploi, la réduction de la liberté académique, l’accentuation de la sélection étudiante et, à terme, l’ouverture à un contrôle plus important de l’éducation par les intérêts corporatifs des entreprises privées.

Un plan d’action nationale contre l’ACE a été mis en place dans dix-huit États du Mexique. Il rassemble enseignants, parents d’élèves et étudiants qui refusent l’ACE.

Une fois de plus ce 10 juin 2009 est marqué par la répression.

À Puebla lors d’une manifestation dans le centre ville alors que les manifestants étaient en train d’occuper un bâtiment appartenant à la SNTE [Syndicat national des travailleurs de l’éducation], la police ainsi que des personnes vêtus en civil avec le visage masqué sont intervenus. Ces corps de police étaient armés de matraques, de boucliers et de gaz lacrymogènes. La répression contre les manifestants et les observateurs des droits de l’homme a été féroce et brutale. On dénombre à l’heure actuelle plus d’une trentaine de blessés et dix-sept personnes ont été arrêté violemment dont deux personnes de l’Autre Campagne, qui ont été libérées depuis. De plus deux personnes ont disparu, personne n’a de nouvelles d’elles depuis la manifestation.

Nous exigeons la libération des détenus :

Mariano Rolón Castelan
Manuel Martínez Espindola
Tamara San Miguel (libérée)
Itzel Sanches Martínez (libérée)
Evaristo Mateo Hernández
Lourdes Valderrabano
Verónica Ramírez Jarquin
Lorena Ramírez Jarquin
Marcelino Vázquez Ildefonso
Floriberto Vergara Cañongo
Mario Ruben Lara Caamaño
María de Jesus Herrera López
Elfego Márquez Luna
Rosa Isela Hernández
Justino Jacinto Rosas
Gregorio Martínez Hernández

La présentation en vie et en bonne santé de :

Lucio Mendieta Noriega
Nasario Flores Juárez

Le gouverneur de Puebla Mario Marín et le ministre local de l’éducation Darío Carmona sont responsables du sort des détenus et des personnes disparues ainsi que de la violence et de la répression qui a eu lieu pendant cette manifestation.

Nous resterons attentifs à l’évolution de la situation.

Halte à la répression à Puebla !
Libération de touTEs les prisonnierEs : Atenco, Chiapas, Morelos, Oaxaca, Puebla… !

 

 

Plus d’infos :

Vidéos de la manifestation :

http://www.youtube.com/watch?v=KaYlmnZK2vg&feature=player_embedded

http://www.youtube.com/verify_age?next_url=/watch%3Fv%3DhnkDPuEGZ_s%26feature%3Dplayer_embedded

 

 

http://enlacezapatista.ezln.org.mx/

http://codemagisterialpoblano.blogs...

 

http://www.europazapatista.org/?Nouvelle-menace-de-repression

http://liberonsles.wordpress.com/

 

Lettre de soutien envoyée depuis l'Europe

 

Aux compagnes et compagnons du  NODHO des Droits de l'Homme - Puebla
Au Conseil Démocratique des Maitres d'Ecole de Puebla (CDMP)
Au Réseau contre la Répression et pour la Solidarité
Aux compagnes et compagnons de l'Autre Campagne
Aux médias de communication alternatifs nationaux et internationnaux

22 mars 2010

Depuis l'Europe, c'est avec beaucoup d'indignation et de préocupation, que nous avons appris que la Procure Générale de la Justice dont le directeur est Rodolfo Igor Archundia Sierra, a par l'intermédiaire du Ministère Publique de Javier Carrión Jiménez, déposé devant la deuxième juge du tribunal pénal de Puebla, Rosa Celia Pérez González, la demande d’enquête préliminaire 400/2009/-DMS-3º/DMS-II pour le supposé délit de « dégât à la propriété privée » du Syndicat Nacional des Travailleurs de l'education (SNTE) Section 23 et 51  et a demandé la mise en détention de Tamara San Miguel Suárez, y de Itzel Sánchez Martínez toutes deux apartennant au Nodho des Droit de l’Homme et adhérentes à l'Autre Campagne, ainsi que contre des Maîtres d’écoles, tous faisant parti du Conseil Démocratique des Maitres d'Ecole de Puebla : Mariano Rolón Castelán, Evaristo Matero Hernández, Lourdes Valderrábano Teresa, María de Jesús Herrera López, Marcelino Becerra Sollo, Justino Jacinto Rosas, Flor
iberto Vergara Cañongo, Rosa Isela Hernández Viderique, Mario Rubén Caamaño Lara, Gregorio Martínez Hernández, Marcelino Vázquez Ildefonso, Verónica Ramírez Jarquin, Lorena Ramírez Jarquin, Manuel Morales Espíndola, Élfego Márquez Luna.

Les 17 accusés sont les mêmes qui ont été frappés et détenus arbitrairement le 10 juin 2009 par des Policiers Ministériels, des policiers de l’Etat, des policiers métropolitains et des policiers municipaux de Puebla, quand le Gouvernement de l’Etat de Puebla en charge de Mario Marín Torres a réprimé une manifestation des maîtres d’Écoles contre l’Alliance pour la Qualité de l’Éducation (ACE).

Depuis différents pays d'Europe, nous condamnons ces actes d'intimidations et exigeons que la Juge Rosa Celia Pérez annule l'Enquête préliminaire 400/2009/-DMS-3º/DMS-II pour le supposé délit de « dégât à la propriété privée » mené contre les maitres du Conseil Démocratique des Maitres d'Ecole de Puebla et contre les deux compagnes appartenant au Nodho des Droits de l'Homme de Puebla et adhérentes à l'autre Campagne.

Nous informerons les gens ici de ces actes d'injustice. Nous restons attentifs à ce cas.


Halte à la répression et à la criminalisation du mouvement social !

Prisionnières et prisionniers liberté !

S'ils en touchent unE, ils nous touchent touTEs !


Confederación General del Trabajo CGT del Estado Español
Grupo IRU (estado español)
Red Libertaria Apoyo Mutuo (estado español)
Plataforma de Solidaridad con Chiapas-PLATA (Madrid-Estado Español)
Comite de Solidaridad con los Pueblos de Chiapas en Lucha, Cspcl-París,Francia
Grupo Les trois passants, Francia
La Unión Mexicana Suiza(UMES) de Zürich Suiza,
Colectivo ALANA (Solidaridad, Resistencia, Dignidad) Grecia.
Cooperativa de Comercio Solidario “LA SEMILLA” Grecia
Grupo Zero Hebdo, Paris, Francia
collettivo zapatista marisol, lugano

 
< Précédent   Suivant >

Soutien !

Si vous voulez collaborer au site en proposant des traductions ou soutenir financèrement ce projet 100 % indépendant, merci de nous contacter !