Menu Content/Inhalt
Accueil
Honduras: la justice emprisonne à des syndicalistes de la Résistance Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
29-03-2010
Le Juge hondurien, Melvin Bonilla, a décidé d'envoyer en prison 11 dirigeants du Syndicat de Travailleurs de l'Université Nationale Autonome du Honduras (SITRAUNAH). Les syndicalistes font partis du Front National de Résistance Populaire.
Le Ministère public a accusé 16 syndicalistes de sédition, usurpation et de contrainte contre l'État du Honduras.

Cela est du au fait que le syndicat réalise depuis le 28 février une prise de l'Université publique Nationale du Honduras pour demander la signature d'un nouveau contrat collectif de travail.

Les syndicalistes se sont présentés à déclarer volontairement à la Justice ce jeudi. Là, le Juge a décrété l'arrestation de 11 d'entre eux et a octroyé des mesures de précaution aux 5 autres pour être âgés de plus de 60 ans.

L'avocat des accusés, Jorge Lagos, a dénoncé que Melvin Bonilla a ordonné la mesure parce que les syndicalistes sont membres de la Résistance Nationale.

De son côté le Front s'est solidarisé avec les détenus et a accusé le Gouvernement de Porfirio Lobo, qu'il a catalogué de dictature, d'essayer de fermer l'université "en niant à la population le droit à l'éducation publique".

Des milliers de membres de la Résistance se sont mobilisés aux environs du tribunal pour exprimer leur soutien aux syndicalistes et dénoncer une "persécution politique".

Les 11 emprisonnés se trouvent dans le Pénitencier National, à Tamara, à 25 kilomètres au nord de la capitale, Tegucigalpa.

Agence Pulsar, 26 mars 2010.
http://agenciapulsar.org/nota.php?id=16944

Traduit par http://amerikenlutte.free.fr
 
< Précédent   Suivant >

Soutien !

Si vous voulez collaborer au site en proposant des traductions ou soutenir financèrement ce projet 100 % indépendant, merci de nous contacter !