Menu Content/Inhalt
Accueil
Chili, les étudiant-es restent mobilisé-es face à la répression brutale Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
13-08-2011

Cent mille étudiant-es se sont mobilisé-es hier, mardi 09 août, dans les rues de Santiago du Chili.

JPEG - 26 ko

Depuis plusieurs mois les étudiant-es et lycéen-nes chilien-nes protestent contre les réformes qui entendent privatiser complètement l’enseignement supérieur, soit en le municipalisant, soit en le confiant à des instituts privés.

voir les revendications des étudiant-es en français, ici :

http://www.youtube.com/watch?v=Ifuf2J9Q56Q&feature=player_embedded

 

Ce sont des dizaines de milliers d’étudiant-es, d’universitaires et de lycéen-nes qui sont en mouvement autour du mot d’ordre « l’éducation est un droit, pas un commerce ! ». Le gouvernement de Sebastián Piñera refuse d’entendre leurs revendications.

Ces manifestations, pacifiques pour la plupart, on durement été réprimées. Au début du mois, des centaines de manifestant-es ont été appréhendés par la police le 4 août dernier. Face au mutisme du gouvernement et à la violence de la police 34 élèves du secondaire ont décidé de lancer une grève de la faim.

Ces derniers jours, le président Piñera -au plus bas dans les sondages- a choisi la fuite en avant, avec pour seule réponse la criminalisation du mouvement social et la répression massive. Les manifestations des organisations syndicales étudiantes et d’enseignant-es ont même été interdites par le ministre de l’intérieur à Santiago.

voir les vidéos des militant-es ici :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Iuf3A5pmvxI

http://www.youtube.com/user/cupertino69

Les manifestations, de plus en plus violentes, se terminent systématiquement en heurts entre la police et des jeunes, désespérés qui choisissent l’affrontement direct. Certain-es militant-es décrivent les tactiques de provocation policière. Des agents infiltrés, déguisés en étudiant-es sont chargé-es de provoquer les forces de l’ordre. Les associations de défense de droit de l’homme et la gauche militante sont extrêmement préoccupées par la situation politique. Certain-es n’hésitent pas a parler des heures les plus sombres de l’histoire du Chili.

voir les photos des manifestations ici :

http://trincheradelaimagen.blogspot.com/

 

 

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Soutien !

Si vous voulez collaborer au site en proposant des traductions ou soutenir financèrement ce projet 100 % indépendant, merci de nous contacter !