Menu Content/Inhalt
Accueil
Chili : tension dans les quartiers pauvres Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
18-03-2007
Les protestations contre la réforme des transports que le gouvernement du Chili a imposé dans la capitale se sont aggravés hier , des affrontements armés entre manifestants et forces répressives spéciales de la police ont été enregistrés.

Les mobilisations ont eu pour le septième jour consécutif comme épicentre les quartiers pauvres et périphériques de Santiago du Chili, où des centaines de personnes ont jetté des pierres sur des bus, ont monté des barricades en feu et ont exécuté un cacerolazo en protestation pour les failles de Transantiago, le nouveau système de transport. Les plus grands incidents ont eu lieu dans la Villa Francia, de Estacion Central, où comme jeudi dernier ont été enregistré des tirs contre la police.

La crise, qui a fait descendre de 12 points la popularité de la présidente Michelle Bachelet dans la capitale, a commencé le 9 février dernier, quand le gouvernement a installé un nouveau modèle de transport public qui a modifié les parcours, a changé les entreprises prestataires et instauré un système de paiement électronique. Le ministre de l’intérieur, Belisario Velasco, a reconnu que le déficit dans l’offre de locomotion collective ne sera pas revu avant 90 jours et a dit que le gouvernement négociera des solutions avec les organisations de quartiers pour apaiser la violence de la rue.

Transantiago a été imaginé pour moderniser un service qui générait 70 pour cent de la pollution de la capitale et qui était opéré par des centaines de petites microentrepreneurs, qui ont été remplacé par dix consortiums.

Note du traducteur : le système de transport public de la ville de Santiago est un système mis en place pour éviter que les habitants des quartiers pauvres de la périphérie (dont Villa Francia qui fut, avec d’autres un quartier où l’opposition à la dictature de Pinochet était "vivace") se rendent dans le centre de la capitale.

Pagina/12 (Argentine), 17 mars 2007. Traduction : Fab, Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 
< Précédent

Soutien !

Si vous voulez collaborer au site en proposant des traductions ou soutenir financèrement ce projet 100 % indépendant, merci de nous contacter !