Menu Content/Inhalt
Accueil
Argentine: piquetes "contre la faim et l'inflation" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
23-06-2008

Des Organisations de travailleurs sans emploi ocommencé hier un plan de lutte contre la faim et l'inflation, sous la consigne "ni avec le gouvernement, ni avec les agriculteurs (el campo)". Autour de 3 mille personnes se sont mobilisées en réalisant de nombreux barrages de routes dans la banlieue de Buenos Aires, les provinces de Neuquen et du Chaco.

Le but des organisations est d'impulser un plan de lutte contre la faim et l'inflation, d'exiger une augmentation du montant des "allocations chômages" (planes) à 600 pesos (120 euros), l'élimination de la TVA sur les produits de base et des tarifs  sociaux pour l'électricité, le gaz et l'eau pour les foyers au-dessous de la ligne de pauvreté.
 
A 10 heures du matin, ont commencé les coupures de routes dans différents points de la banlieue de Buenos Aires : autour de 800 personnes ont participé au barrage de la Route 210 et La Paz dans la municipalité de Presidente Peron. A Florencio Varela, mille personnes se sont mobilisé sur la Route 2 et Lujan. A Berazategui, 200 personnes ont coupé le Chemin Général Belgrano et Vergara. A Lanus, 200 personnes ont coupé le Chemin Général Belgrano et Lynch. A La Matanza, plus de 200 personnes ont participé de la coupure de la Route 3 et km 29, il y a aussi eu une coupure de la Route 197 et Panaméricaine avec une quantité similaire de personnes.
 
Durant une assemblée sur la Route 2 et Lujan à Florencio Varela, un des orateurs s'est exclamé : "La présidente a découvert que la banlieue de Buenos Aires a besoin de 30 hôpitaux, mais ce n'est pas ce qu'il faut, en réalité il est nécessaire que fonctionnent les hôpitaux qui existent déjà et que le peuple soit bien nourri pour vivre sainement", en référence au discours que la présidente Cristina Fernandez de Kirchner a donné sur la Place de Mai (et en référence au plan annoncer de construire 30 hôpitaux avec les taxes agricoles, NdT).

D'un autre côté, dans le barrage réalisé à Quilmes sur la route 24 et Monteverde, les manifestants ont dénoncé des intimidations de la part de la Police de la province de Bs As qui "avec des punteros politiques de l'Intendant Francisco "Barba" Gutierrez nous ont intimés. Ils nous ont allégué l'article 194 de la Constitution, qui interdit les coupures de route et de plus nous ont menacé en nous disant qu'ils savaient où nous vivions", a commenté l'un des participants du plan de lutte.
 
Ce plan de lutte "Contre la faim et l'inflation" continuera la semaine prochaine sur le Pont Pueyrredón le 26 juin, quand 6 ans auront passés du dit Massacre d'Avellaneda où ont été assassiné Dario Santillan et Maximiliano Kostequi. 

Ont participé de la journée de lutte:
 
F.T.C Nacional, Bloque Piquetero Nacional (Composé par MTR, MTR "12 avril", FTC-M29, MB, UTL, TODU, MTR La "Dignidad, FOL, CTD Anibal Veron, UTD de Neuquén.

Anred, 20 juin 2008.

http://anred.org/article.php3?id_article=2593

Traduit par http://amerikenlutte.free.fr

L’inflation est estimée à 30 % l’an et mange toutes les augmentations de salaires (pour celles et ceux qui en ont). Les planes (sorte d’allocation chômage ou CES) sont toujours de 150 pesos (30 euros) et permettent de "manger" au mieux pendant une semaine. Le gouvernement officiellement annonce une redistribution de la richesse mais dans les faits rien ne change vraiment, alors que les réserves de la Banque Centrale sont de 50 milliards de dollars, qui sont surtout utilisées pour payer la dette externe (enfin les intérêts) qui est de... 140 milliards de dollars, et à construire un TGV (avec Alsthom) qui coûtera 1,4 milliard de dollars (financé avec un nouvel emprunt !).
Amerikenlutte

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Soutien !

Si vous voulez collaborer au site en proposant des traductions ou soutenir financèrement ce projet 100 % indépendant, merci de nous contacter !