Menu Content/Inhalt
Accueil
Bolivie: l'opposition suspend les négociations à cause de l'arrestation de Leopoldo Fernandez Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
16-09-2008

Le secrétaire des Autonomies de la Préfecture de Santa Cruz, Carlos Dasbdoud, a affirmé aujourd'hui que l'arrestation du préfet de Pando, Leopoldo Fernandez, est "la rupture de fait de la négociation" avec le gouvernement du président de la Bolivie, Evo Morales.

Le préfet de Pando a été arrêté par les forces armées et sera accusé de génocide.

 

 

"D'abord ils nous ont surpris avec la déclaration de l'état d'urgence et maintenant avec cette arrestation abusive. Le document "base de négociation" avec Morales et le préfet (de Tarija) Mario Cossio est ici à Santa Cruz où nous analysons la réponse à "cette décision de rupture unilatérale" du gouvernement, a dit le dirigeant de l'opposition.

Par ailleurs, il a ajouté que "il y a un siège à Santa Cruz de la part des organisations liées au Mouvement au Socialisme (MAS) avec des gens armés, et s'il y a un génocide ce sera la responsabilité d'Evo Morales".

Pagina/12, 16 septembre 2008 (16h44).

http://www.pagina12.com.ar/diario/ultimas/20-111676-2008-09-16.html

Traduit par http://amerikenlutte.free.fr

 
< Précédent   Suivant >

Soutien !

Si vous voulez collaborer au site en proposant des traductions ou soutenir financèrement ce projet 100 % indépendant, merci de nous contacter !